ACTUALITÉ 2010 | actus 2009 /actus 2011
  DÉC. 2010/  
Vidéo Festival de Carthage
Paroles du monde - Les cinémas du sud
/sur www.publicsenat.fr


Amal Kateb
avec On ne mourra pas
a obtenu le Grand prix du jury du 28e Festival Tous courts
d'Aix en Provence
ainsi que la Mention Spéciale du Jury Jeune

NOV. 2010/
11 novembre 2010

La 8ème édition du Festival des cinémas d’Afrique s’est terminée mercredi en beauté avec la présentation au public, dans des salles pleines, de films comme J’ai tant aimé de Dalila Ennadre, La Chine est encore loin de Malek Bensmaïl, Little Sénégal de Rachid Bouchareb, en hommage à Sotigui Kouyaté, et La Mosquée de Daoud Aoulad Syad.

Le jury lycéen, présidé par la cinéaste sénégalaise Angèle Diabang a présenté son palmarès :
Prix du long métrage de fiction Moloch tropical de Raoul Peck (Haïti)
Prix du documentaire : Vivre ici de Mohamed Zran (Tunisie)
Prix du court métrage : On ne mourra pas de Amal Kateb (Algérie)
Mention spéciale à La métaphore du manioc de Lionel Meta (Cameroun)

Le Festival et le César-Cinémovida ont accueilli 15 cinéastes africains qui ont rencontré dans les séances de projection comme dans les débats, rencontres, leçons de cinéma un public nombreux, curieux et chaleureux.
La fréquentation des séances publiques est, cette année encore, en très forte hausse, 3 908 spectateurs (+ 14%). Les séances scolaires ont rassemblé 2 529 élèves, dont 53 lycéens de Marseille, et 154 enseignants accompagnateurs.
Plusieurs projections (6) et des rencontres avec des réalisateurs (6 également) ont été organisées à l’intérieur de la Cité scolaire d’Apt.

Les actions de solidarité , mises en œuvre pour la première fois, ont réuni des dons très significatifs, près de 1 800€ pour Imagine, le centre de formation de Gaston Kaboré à Ouagadougou, sans doute près de 2 000€ (la collecte est toujours en cours) pour Des cinémas pour l’Afrique, l’action de Abderrahmane Sissako et Juliette Binoche pour la rénovation de la salle de Bamako « Soudan ».

Le Festival remercie tous ceux qui ont permis le succès exceptionnel de cette édition, les cinéastes, les partenaires éducatifs, associatifs et économiques, les collectivités publiques, les dizaines de bénévoles et les milliers de spectateurs.

Rendez-vous à Apt du 4 au 9 novembre 2011 pour la 9ème édition !




FR3 émission du samedi
et journal de midi 10 novembre sur le jury lycéen









  À LA RADIO, le festival...
sur Radio Lumieres le 28 octobre à 8H et 12H

sur France bleu vaucluse (100,4)

Portrait (1 heure) dimanche 31 octobre à 18H
rediffusion jeudi à 7H20
mercredi à 18H40 une interview en direct
vendredi 5 novembre
France bleu vaucluse
émission de la matinée
"c'est la fête en vaucluse"
interview par Nathalie Mazet
et
samedi 6 novembre, à 11H10

sur Comète FM (fréquence 94,6 sur Apt)
tous les jours du samedi 5 au mercredi 10 à 6H30, 8H30, 10H30
présentation du programme du jour



sur Radio grenouille (88.8): interview de Dominique Wallon
mardi 2 novembre à 10h30
vendredi 5 novembre à 13h30
mardi 9 novembre à 11h30


sur Radio Zinzine,(fréquence 92,7 sur Apt)
interview de Dominique Wallon en direct Jeudi à 17H3O
 
 

Dates des conférences de presse :
Apt : 12 octobre à 18h Cinéma Cinémovida.

ci-dessous : Marie Rambaud, 1er adjointe déléguée à la culture de la Ville d'Apt,
et Dominique Wallon, président, lors de la conférence de presse à Apt.



Avignon 16 octobre à 10h30 Cinéma Utopia
suivie de la projection de deux courts métrages "Electro for ever" de
Angèle Diabang et "Le Train" de Brahim Fritah
Marseille 21 octobre 9h30 espace Culture - avenue de la Canebière
 
JUILLET 2010/

Mardi 6 Juillet 2010 Apt
Michèle MERCIER, directrice du cinéma César, de 1972 à 2008, a été nommée par le Ministre de la Culture, Officier dans l'Ordre des Arts et Lettres, pour services rendus au cinéma et à la culture.

Dominique Wallon,
Président du Festival des cinémas d'Afrique, lui en a remis les insignes mardi 6 juillet, devant le cinéma et une assistance nombreuse d'amis et de cinéphiles.
Pierre Boyer,
Vice Président du Conseil Général et Maire d'Apt dans les années 80 et 90, au moment de la modernisation et de la transformation des salles a rendu un vibrant hommage à sa confiance dans le cinéma de qualité en milieu rural et à son courage.

En septembre 2008, Michèle Mercier a cédé le bail de la salle au groupe Cinémovida, réseau régional de salles Art et essai, et depuis est membre du conseil d'administration et Trésorière du Festival.



 
Michèle Mercier seule à la tête du César, a lutté pour maintenir le cinéma en activité pendant la période crise de la fréquentation, en le faisant passer de une à trois salles, en développant une programmation Art et Essai et un partenariat avec le réseau scolaire et les associations culturelles.
Grâce à elle Apt peut s'enorgueillir d'une fréquentaion importante et d'initiatives cinématographiques majeures, comme le Festival des cinémas d'Afrique.




Soirée de cinéma en plein air
Lundi 5 juillet 2010 Cours Lauze de Perret à APT 84400
à 21H30 accueil en musique avec le groupe Fanfaraï, orchestre de rue composé de 11 musiciens ,les seuls à jouer la musique du Maghreb en fanfare. Musique de fête
à partir de 21H30 également accueil-buffet, offert par le Festival des cinémas d'Afrique, thé à la menthe, patisseries orientales

à 22H30 projection de Mascarades , film algérien de Lyes Salem
prix du jury lycéen du Festival d'Apt 2008


Soirée de l ' "Eté culturel d'Apt" organisé par Aflam (Marseille), la Ville d'Apt et le Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt

 


Q
ue vous ayez participé ou non au Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt, nous espérons que vous trouvez intérêt, et plaisir, à son projet et à sa programmation.
Ce Festival est le résultat du travail sur toute l'année d'une association et d'une équipe de bénévoles efficacement renforcée par une déléguée professionnelle.

Votre adhésion (minimum 10€) marquera votre intérêt pour le Festival et votre volonté de contribuer, financièrement et moralement à sa continuité et son développement.
Merci de faire ce geste, et en espérant de toute manière vous retrouver pour la 8 ème édition , du 5 au 10 novembre prochain.

Merci et à très bientôt
l'équipe du festival

 
Télécharger ici votre bulletin d'adhésion
MAI 2010/

Mahamat Saleh HAROUNMahamat Saleh HAROUN

Mahamat Saleh Haroun prix du jury du Festival de Cannes pour son film "Un homme qui crie"

Pour son quatrième long-métrage et sa première présence en compétition à Cannes, Mahamat Saleh Haroun est récompensé par le jury présidé par Tim Burton. Après le Grand Prix du Jury pour Daratt à Venise en 2007 c'est une récompense tout aussi formidable pour "Un homme qui crie". Le film démonte avec plein d'humanité et de finesse le processus d'auto destruction d'un père, agressé par la réorganisation économique de l'entreprise où il travaille et la pression d'une guerre contre des rebelles, qui n'est pas la sienne. Cela le conduira à trahir son fils et sa famille puis à chercher de manière désespérée à se réhabiliter .

Un nouveau chef d'oeuvre du cinéaste tchadien, habitué du Festival des cinémas d'Afrique, dont il sera l'invité pour la cinquième fois en novembre prochain.


AVRIL 2010/

Sotigui KouyatéSotigui KOUYATÉ

Sotigui nous a quittés.
C’était un homme absolument extraordinaire, qui portait en lui toute la mémoire de l’Afrique, ses contes, sa sagesse, son humour et en même temps pouvait au théâtre être l’interprète idéal du Mahabarata indien comme de Shakespeare. L’acteur le plus authentiquement africain et le plus universel qui soit…
Sotigui Kouyaté , tout à la fois guinéen, malien et burkinabé appartenait à une grande famille de griots, est entré tardivement dans le théâtre en 1985 avec la création du Mahabarata de Peter Brook et Jean-Claude Carrière au Festival d’Avignon. Une entrée qui a marqué l’histoire et qui a fait de Sotigui Kouyaté un acteur fétiche de Brook ( la Tempête, Hamlet, Le costume, etc…) et l’un des très grands comédiens du théâtre de la fin du 20ème siècle ;
Alors que son physique, sa voix, son aura naturelle pouvaient sembler donner immédiatement sens à chacune de ses interventions, Sotigui était un grand travailleur , perfectionniste, qui ne cessait de réfléchir sur son interprétation, reprendre et améliorer le moindre détail.
Le résultat était magique, tant il donnait à voir et entendre les arrière-plans, le sens complexe et profond d’un texte, d’un rôle, et cela avec une simplicité et une lisibilité totales. Il semblait, et il était bien, le créateur du personnage, du texte qu’il disait.
Acteur de théâtre, metteur en scène, animateur d’un groupe de création (le Mandéka Théâtre), Sotigui Kouyaté était aussi un formateur passionné, dans la droite ligne de sa fonction de griot et de sa vocation de « passeur ».
Au cinéma, il a eu le même impact, même s’il n’a en définitive tourné que dans un nombre limité de films. Là aussi, il a créé des personnages qui restent dans toutes les mémoires. en travaillant avec quelques grands réalisateurs africains, Cheickh Oumar Sissoko (La genèse ) , son fils Dani Kouyaté (Keita l’héritage du griot, Sia le rêve du python) et Rachid Bouchareb (Little Senegal, London river).
Le Festival l’avait invité à venir à Apt, en novembre 2009,pour lui rendre hommage.
Les exigences des soins qu’il recevait n’ont pas permis cette venue, mais de toute manière Sotigui Kouyaté sera avec nous pour la 8ème édition du Festival.

MARS 2010/
 
Mahama Johnson TRAORÉHommage au cinéaste sénégalais Mahama Johnson TRAORÉ

Quelques mois après Samba Félix Ndiaye, décédé le 6 novembre, son presque contemporain Mahama Johnson Traoré nous a quittés le 8 mars dernier.
Johnson, comme nous l’appelions tous, était un cinéaste majeur, un militant et un sage, aimé et admiré par tous les cinéastes d’Afrique, et d’ailleurs.
Il a réalisé l’essentiel de sa filmographie entre 1969 et 1980, créant des films, courts et longs métrages, fortement ancrés dans la réalité sociale d’un Sénégal encore fraîchement indépendant, et très critiques à l’égard de la nouvelle bourgeoisie et du développement de la corruption (Lambaaye) de la situation faite aux femmes (Diankha Bi) ou du scandale de certaines écoles coraniques (Njangaan, Ndiangane).
Au début des années 90 il lance, avec la même verve et beaucoup d’humour, le genre de la série télévisée mettant en scène des tranches de la vie contrastée des dakarois; Fann Océan a connu un formidable succès populaire et demeure une référence du genre.
Très actif dans toutes les réunions et les actions pour la construction de véritables cinématographies africaines, Jonson Traoré avait la clairvoyance d’un « ancien » riche d’expériences doublée de l’énergie et l’opiniâtreté d’un militant plein de foi dans le rôle nécessaire de la culture et du cinéma dans le développement et la démocratie.
Contraint depuis des années par les difficultés de santé et les obligations de traitement de rester à Paris et, surtout, éloigné de la réalisation, Johnson n’avait pas tourné depuis longtemps mais travaillait à un nouveau projet de film, hommage aux femmes d’Afrique, qui malheureusement restera en chantier .
Ceux qui ont eu la chance de le connaître et de débattre ou converser avec lui garderont le souvenir d’un homme plein d’intelligence et de finesse d’analyse, de courage et de générosité, porté par la conviction que l’Afrique est capable de grandes choses si les Africains s’y engagent.



Retour de MILAN
, le grand festival italien des cinémas d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine

La 20ème édition du Festival de Milan s’est tenue du 15 au 21 mars. Elle a été marquée par un évident succès populaire, d’un public curieux, attentif et chaleureux.
S’agissant des films d’Afrique la satisfaction est grande devant le palmarès, mais plus mitigée devant l’absence de nouveaux films de long métrage africains depuis la dernière édition d’Apt, absence qui souligne l’aggravation de la crise économique que connaissent depuis plusieurs années déjà, les cinématographies d’Afrique francophone du sud du Sahara.
Au palmarès, figurent au premier rang deux films, qui ont été présentés à Apt et y avaient déjà conquis le public :
Meilleur film africain de long métrage : Les secrets (Dowaha) de Raja Amari (Tunisie)
Meilleur court métrage africain : Un transport en commun de Dyana Gaye (Sénégal-France)
Un film tunisien (inédit), d’une grande sensibilité, remporte le Prix (ex-aequo) du documentaire Un conte des faits de Hichem Ben Ammar
Dans la sélection Fenêtres sur le monde, le plaisir a été grand de découvrir le dernier film de Raoul Peck (Haïti) Moloch tropical, qui venait d’être présenté au Festival de Berlin.
Beaucoup de découvertes, heureuses, dans la sélection des films de court métrage, trop nombreuses pour les présenter dans cette brève. On en reparlera à la prochaine opportunité…



Tariq TEGUIA Tariq TEGUIA l’un des quinze cinéastes de la première décennie de ce siècle

Tariq Teguia, tous ceux qui ont suivi le dernier festival, s’en souviennent fortement.
De ses deux films Rome plutôt que vous et Inland, de sa leçon de cinéma , intense éclairante et tellement libre.
A l’occasion de l’entrée dans une nouvelle décennie, la revue Les Cahiers du cinéma dresse une liste de quinze cinéastes importants, de toutes nationalités, apparus dans les années 2000.
Le cinéaste algérien figure en bonne place dans cette liste, au côté de deux cinéastes d’origine maghrébine Abdellatif Kechiche (La graine et le mulet, L’esquive), et Rabah Ameur-Zaïmèche, dont nous avons présenté avec Aflam et Cinémovida, en décembre dernier Le dernier maquis.
Cette reconnaissance nous semble absolument évidente et donc bien venue.
Parmi les autres cinéastes présents dans cette liste, Judd Apatow, Wang Bing, Miguel Gomès, Michel Gondry, Alain Guiraudie, Christophe Honoré…

JAN. 2010/
 
 


DATES DES FESTIVALS 2010 où l'on pourra voir des films africains


2 au 11 avril : Festival International de film de Femmes, Créteil
8 au 11 avril : 3ème Panorama des Cinémas du Maghreb, Saint Denis
21 au 25 avril : Festival Panafricain de Cannes
10 au 16 mai 2010 : Festival des Cultures d’Afrique, Cozes
12 au 23 mai : Festival de Cannes
21 au 29 mai : Festival de Cinéma Africain, Tarifa
29 mai au 5 juin : Ecrans noirs , Festival international de cinéma de Yaoundé
10 au 13 juin : Corto del med, Avignon
Juillet (date à préciser) Festival International du Film arabe , Oran
7 au 12 juillet : Festival international du documentaire, Marseille
10 au 17 juillet 2010 : Festival du cinéma africain de Khouribga (Maroc)
10 au 18 juillet : Festival de Zanzibar (Tanzanie)
4 au 14 Août : Festival de Locarno
22 au 28 Aout : Les Etats généraux du Documentaire, Lussas
1er au 11 septembre : Mostra de Venise
17 au 25 Septembre : Festival de San Sebastian
1er au 8 octobre : Festival International du film Francophone de Namur
13 au 25 octobre : Festival du film arabe de Fameck
22 au 30 octobre :Festival du Cinéma méditerranéen (Cinemed) de Montpellier
23 au 30 octobre :Journées Cinématographiques de Carthage
04 au 10 novembre : Festival des Cinémas d’Afrique du pays d’Apt
04 au 10 novembre : Festival International du film Francophone de Tubingen
06 au 14 novembre : Lumières d’Afrique à Besançon
12 au 21 novembre : Festival international du film d’Amiens
30 nov au 9 decembre : Festival du film du Caire




   
 
 
 

accueil | actualités | festival 2010 | productions | fiches films | partenariat | liens | contact | archives